Risques sur l'environnement et l'agriculture

 

                        Pour l' environnement:                        

 

                                                                                      

 

 Les écologistes craignent que les gènes insérés dans les OGM se transmettent dans d' autres plantes, et les rendent résistantes aux herbicides. Ce qui pourrait favoriser la domination par une plante d' un écosystème, entrainant l' appauvrissement de celui-ci.

Une solution est d' adopter une distance de sécurité entre un champ transgénique et ses voisins, mais l' ampleur de cette distance reste objet de débat.

L' hybridation entre OGM et plantes sauvages pourrait aussi contaminer celle-ci et ainsi diminuer la diversité des plantes cultivées. Ce problème est particulièrement important dans les pays du sud.

Selon la confédération paysanne les OGM présentent des risques pour l' environnement.

Les manipulations génétiques peuvent induire des changements dans le fonctionnement des plantes. La plupart des plantes transgéniques commercialisées sont conçues pour produire ou tolérer des pesticides et des insecticides. De plus les pollutions génétiques peuvent favoriser l' apparition de nouvelles espèces envahissantes (véritable menace pour la bio-diversité ).

Exemples d'espèces animales qui seraient touchés par les OGM.

L'impact sur le monarque : 


 récemment a été menée aux Etats Unis une expérience sur le monarque, papillon d'Amérique du Nord réputé pour sa beauté :
 Des chenilles de ce papillon ont été nourries avec des feuilles artificiellement recouvertes de pollen d’une variété de maïs rendu résistant à la pyrale par l’introduction dans son génome d’un gène commandant la production d’un insecticide. Ces chenilles ont connu une croissance plus lente et une mortalité plus élevée que d’autres nourries de feuilles recouvertes de pollen de maïs non génétiquement modifié. L’expérience a donc démontré le « danger » encouru par le papillon.

L’impact des OGM sur les abeilles :


De la même manière, les OGM pourraient être toxiques pour les abeilles qui les visitent. Il est donc nécessaire de procéder à :
         - L’analyse des sécrétions des plantes transgéniques mellifères (par exemple le colza).
- L’évaluation de l’incidence d’une éventuelle exposition aux produits des gènes introduits dans le génome de ces plantes sur la survie des abeilles et leur comportement de butinage.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site