Les enjeux économiques

- Les enjeux économiques

OGM.Rene Bickel - 21 ko

 Les avantages économiques potentiels de l ’emploi des OGM sont nombreux et considérables mais, compte tenu du fait que les plantes transgéniques ne sont cultivées que depuis 1995 et dans un nombre de pays limités, les données manquent encore pour confirmer les bénéfices éventuels.

Il est beaucoup plus rapide d ‘introduire un caractère souhaité dans un organisme que d‘induire le même effet par une méthode de sélection classique. Ce facteur temps joue un rôle important dans l‘efficacité et les coûts de revient.

Cependant, pour en mesurer le avantages, il reste nécessaire d ‘établir une comparaison globale avec les méthodes classiques : d ‘une part en terme d ‘ investissement de recherche, et d‘autre part en terme de bénéfices obtenues dans les domaines agro-économiques.

Le développement de plantes résistantes aux herbicides ou autre agents de maladies, pourrait diminuer les pertes de production quand il n ‘éxiste pas de traitement économiquement accessible. Tandis que le génie-génétique, pourrait conduire à une meilleure efficacité de la production agricole ainsi qu ‘à l‘ amélioration capacité de production en milieu difficile, notamment dans les pays en voix de développement.

  La culture commerciale des OGM s' étend rapidement. Les surfaces cultivées avec des plantes transgéniques ont augmentées de 20% en 2004. Selon l' international service for the Acquisition of Agri-biotech Application ( ISAAA). En 2000 quelque 45 millions d' hectars étaient plantés dans le monde. Les Etats Unis représentant 68 % de ce total, l' Argentine 23% le Canada 7% et la Chine 1%. En 2004, 81 millions d' OGM ont été mis en culture par 8,25 millions d' agriculteurs dans 17 pays. Les Etats Unis représentants 59% de ce total, l' Argentine 20%, le Canada 6% et la Chine 5%. L' Inde et la Chine vont très certainement voir leurs productions exploser dans les années à venir. Le chiffre annuel du marché mondial des semences s' élève à 30 milliards de dollars.

LA CULTURE DES OGM DANS LE MONDE (en millions d'hectares)

Les principaux pays cultivateurs d'organismes génétiquement modifiés (OGM) en 2003

Source: Clive James, 2003 / International Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications (ISAAA).

L'expansion des cultures d'OGM dans le monde

Source: ISAAA
 

 

Source: http://www.isaaa.org/ 

 http://www.protegez-vous.qc.ca/chroniques/statique/chroniques_list15-2004-11.html

 Les ogm ont également l'avantage d'être un secteur riche en croissance et en création d’emplois. Voici un tableau confirmant ce fait :

Disproportion Europe / Etats-Unis en 1996

 

 

Europe

Etats-Unis

Chiffres d’affaires (en millions d’écus)

1.158

9.663

Dépenses en R&D (en millions d’écus)

605

5.859

Nombre d’entreprises

584

1.308

Nombre d’emplois

17.200

118.000

 Les biotechnologies sont un secteur d’activité relativement jeune. Elles deviennent ainsi un des moteurs de la croissance économique dans les pays qui se sont engagés dans cette voie comme l’Amérique du Nord, où l’on compte depuis 1980 :

  • 1.308 entreprises de biotechnologies,
  • 118.000 emplois directs,
  • salaire moyen du personnel qualifié : 50.000 $ (310.000 FF),
  • montant de la recherche (en 1996) : 7,9 milliards de $.

Ainsi avec ce tableau comparatif, on peut voir la faiblesse de l'Europe face aux USA dans ce marché de l'OGM.

 Une question importante dans ces enjeux économiques : Par qui sont produits ces organismes génétiquement modifiés, et donc à qui profitent-ils ?

Les OGM sont produits par les grandes entreprises de l’industrie agrochimique, telles Aventis, Syngenta, Monsanto et autres, qui produisent déjà les herbicides et les insecticides.

Quelques chiffres sur ces entreprises 'OGMisées' :

- dix entreprises contrôlent le tiers des semences commerciales et 100% des semences génétiquement modifiés.

- cinq firmes contrôlent le commerce mondial des grains.

Source Louise Vandelac, présentation au colloque sur les OGM, avril 2003

Monsanto - imagine

 Monsanto :

Firme multinationale bien connue pour avoir développé l'herbicide RoundUp et la semence de soya transgénique RoundUp Ready résistant à ce même herbicide. La firme Monsanto France Agriculture SAS qui cultive les semences biotechnologiques se décrit en ces termes :

'Une agriculture de qualité, productive, innovante et durable'

C'est ainsi que MONSANTO France partage sa vision de l'agriculture française. Associant les métiers de la Protection des Plantes, de la Semence et des Biotechnologies, les solutions proposées sont à la mesure d'un grand groupe international à l'écoute des spécificités locales, notamment des attentes du consommateur et de la société civile.                                                                                  Le groupe agrochimique Monsanto a annoncé l'acquisition du producteur de semences de fruits et légumes Seminis pour 1,4 milliard de dollars. Le 1er janvier 2005,le PDG de Monsanto, Hugh Grant, a souligné que cette acquisition permettrait au groupe de profiter de la tendance actuelle à une alimentation « plus saine ».

Quelques chiffres de MONSANTO : Roundup est le plus gros produit de Monsanto et compte pour environ 40% de ses revenus en 2002, soit 4,6 milliards de dollars US (4 milliards d’euros). Entre 1992 et 1998, Monsanto a obtenu des revenus de 24,5 millions $ de la vente du RoundUp destiné à l'« aide humanitaire », c'est à dire les arrosages aériens en Colombie.*

Sources :

 http://www.blocpot.qc.ca/biblio/colombie.htm

www.monsanto.fr/ Le site officiel de la célèbre multinationale agroalimentaire

 
 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site