La confédération paysanne

Présentation:

La Confédération paysanne est un syndicat paysan, né en 1987, devenu depuis une composante essentielle et incontournable du syndicalisme français. Depuis sa création, la « Conf’ » remet en cause le modèle de développement agricole productiviste des 4O dernières années qui a engendré : baisse des prix agricoles, surproductions, crises sanitaires, disparités entre régions françaises, européennes et mondiales et diminution continue du nombre de paysans. Cette remise en cause passe par la défense de son projet syndical : l’Agriculture paysanne, une alternative à l’agriculture industrielle.

Pourquoi la confédération paysanne refuse les OGM et les brevets sur le vivant dans l’agriculture ?

Jose Bove

Les premiers clients des firmes agrochimiques et semencières restent les agriculteurs. A travers le monde,ils sont près de 1,3 milliards : un marché gigantesque,notamment dans certains pays où la population agricole représente encore plus de 50% de la population active. Les stratégies déployées sur tous les continents par les agents et filiales de ces firmes avec parfois l’appui des autorités nationales de certains pays en développement, visent purement et simplement à soumettre les agriculteurs en les mettant à leur service. La semence est la base de toute activité agricole. Avec la semence transgéniqueles (OGM), on contrôle toute de la production.En mars dernier, 750 scientifiques internationaux signent une longue ' lettre ouverte ' aux gouvernements, dans laquelle ils prennent notamment position pour l’interruption immédiate des essais en plein air de Plantes Génétiquement Modifiées (PGM) [1]. Et pourtant, l’avis rendu en avril par la Commission Parlementaire sur les OGM ne modifie pas la campagne des essais entrepris, ni les nouveaux essais dits ' de recherche '.

Informations vues sur le site de la confédération paysanne :

 Le Roundup est un herbicide total auquel un grand nombre de P.G.M. commercialisées ont été rendues ' résistantes '. Il était déjà connu que certaines agricultrices utilisatrices de Roundup avaient des problèmes de grossesses. Il est aujourd’hui avéré que ce produit est toxique pour les cellules placentaires humaines et affecte une enzyme clé nécessaire à la synthèse des hormones sexuelles [2]. Et pourtant, l’utilisation de PGM augmente, et avec elle, la consommation de Roundup.

 En plus de la contamination génétique ' verticale ' qui est véhiculée par le vent, les insectes et le transport de PGM, la contamination génétique ' horizontale ', réalisée par l’intermédiaire des nombreuses bactéries du sol, apparaît aujourd’hui comme une cause non négligeable de pollution [3]. Et pourtant, les essais de PGM en plein-air sont très officiellement ponctués par leur enfouissement dans le sol, qui favorise le transfert horizontal, déjà effectif lors de la culture.

 Dix biologistes co-signent ce mois-ci un article démontrant la dangerosité et l’existence d’alternatives aux plantes-médicaments dont deux essais émanent cette année de l’entreprise Méristem-Thérapeutics [4]. Et pourtant, ces essais auront bien lieu.

 Des consultations publiques ont montré une opposition nette aux essais en plein-air. De plus, 4500 citoyens autonomes et responsables se sont déclarés prêts à faucher les essais de PGM. Et pourtant, la justice vient de refuser la mise en examen de centaines de Faucheurs Volontaires désireux de se faire entendre, leurs préférant quelques personnalités considérées comme ' meneurs '.

 Des organisations de la Société Civile sont entrées en résistance depuis plusieurs années contre l’exploitation commerciale des O.G.M. agroalimentaires, leurs préférant des alternatives respectueuses de l’environnement et de l’activité agricole. Il y a un an, le 8 mai 2004, elles s’étaient donné rendez-vous pour une opération nationale d’information du public et des élus.

Le 18 juin 2005, sept organisations* coordonnent une nouvelle Journée d’Opposition aux OGM qui prend cette année une dimension européenne. Cette date historique sera l’occasion de lancer un ' Appel du 18 juin ' pour une Europe sans Plantes Génétiquement Modifiées. Le programme de cette manifestation est en cours d’élaboration dans différentes régions, et sera complété jusqu’au ' Jour J ' sur le site Internet dédié : http://altercampagne.free.fr/

*Le Comité de Coordination des 2èmes Journées d’Opposition aux OGM, formé de représentants de Greenpeace, La Confédération Paysanne, Attac, la Fédération Nationale Agriculture Biologique, France Nature Environnement, les Amis de la Terre, Agir pour l’Environnement.

[1] http://www.i-sis.org.uk/list.php

[2] Richard, S, Moslemi, S, Sipahutar, H, Benachour, N, Seralini, G-E (2005) ' Differential effects of glyphosate and Roundup on human placental cells and aromatase ', à paraître dans Environmental Health Perspectives, accessible sur http://dx.doi.org/ code : 10.1289/ehp.7728

[3] Vélot, C. (2005) ' PGM : les risques de pollution génétique par transferts horizontaux ', accessible sur : http://altercampagne.free.fr/pages/documents.htm#Transfert_H

[4] Berlan, J.P. et al (2005) ' Sous le prétexte médical, vaincre l’opposition de la population à ’agriculture etl l’alimentation transgénique ', à paraître.



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site